Jenn, 20 ans

Ma mère a découvert qu’elle avait la SLA lorsque j’avais 14 ans. Elle est morte trois ans plus tard. Comme j’étais enfant unique, j’ai dû aider mon père à prendre soin d’elle. Il a fallu que je concilie mes études, mon rôle d’aidante et ma vie d’adolescente. Aujourd’hui, il ne se passe pas une journée sans que ma mère me manque.

Découvre mon histoire