Evan, 16 ans

J’avais neuf ans lorsque mon père a appris qu’il souffrait de la SLA. La maladie l’a emporté au bout de cinq ans. Je vouais une grande admiration à mon père, qui était mordu de sport et de cinéma. Lorsque la maladie l’a finalement empêché de s’adonner à ses passions, nous avons profité de toutes les occasions pour passer du temps ensemble à regarder des matchs et des films à la télévision et à nous répéter constamment les mêmes vieilles blagues.

Découvre mon histoire